15+4 SA : L’annonce et la gourde

annonce

Mardi 13 juin, 15SA tout pile poil.

Annonce à la famille faite et il était temps. Mon ventre n’est pas du tout discret, je l’écrase dans mes pantalons habituels depuis plus de 3 semaines et je fais péter le bouton dès que je peux.

Nous avions prévu une annonce dégoulinante de mièvrerie, un Tshirt « Je vais être grand frère » porté par A. déboulant au milieu de tout le monde alors qu’on ouvrait le champagne (je vous l’avait dit que ça dégoulinait !). Joie de toute la famille réunie évidemment. Et moment hors du temps pendant lequel j’ai reçu les félicitations comme une PB normale.

Et moment hors du temps également, quand les commentaires de chacun font ressurgir le gouffre entre la réalité et les représentations de chacun. Mis à part ma mère, personne n’est au courant de la PMA ou de la fausse couche. Donc tout le monde pense que cette grossesse a été programmée, est arrivée facilement (ben oui, l’écart d’âge semble idéale… pour qui ? telle est la question…). Et une partie de moi a toujours envie de hurler la vérité, la douleur, le temps qui passe, l’injustice. Mais à quoi bon ? Alors j’ai laissé couler, en souriant…

Et moment hors du temps, encore une fois, quand ma belle mère me rappelle qu’à son écho de 2ème grossesse, le coeur ne battait plus et que ça avait été triste. Et moi de répondre gourdement « je me doute… » comme n’importe quelle femme n’ayant pas fait l’expérience réelle de la fausse couche, ayant des représentations de ce que l’autre peut ressentir. Alors que dans d’autres circonstances, si elle avait été au courant, mon discours aurait été plus empathique car empreint de la même expérience douloureuse. ça me fait donc réfléchir aux réflexions des « autres ». Et si finalement, certaines réponses jugées à côté de la plaque cachaient une expérience similaire non avouée ? une douleur cachée ?

IIU 3 : écho T1

Cap franchi. Avec beaucoup de joie mais aussi de retenue. Nous avons conscience d’avoir retenu notre souffle pendant de longues semaines en espérant fort ne pas revivre la fausse couche de novembre.

Nous sommes arrivés serein à l’écho car suite à une petite frayeur la semaine dernière, nous avions déjà bien rassurés.

Bébé va très bien, gigote comme un fou, fait du crawl dans mon utérus et mesure déjà plus de 7cm.

Déclaration de grossesse en poche, c’est maintenant officiel.

IIU 3 : 8+6 SA

Deuxième écho ce matin, capitale puisqu’en novembre c’est celle ci qui avait vu notre poussière d’étoile s’envoler loin de nous.

Notre nounou étant en congé, nous y sommes allés avec A. Je m’en voulais un peu vis à vis des autres PMettes en salle d’attente, mais mon mari n’était déjà pas là pou la première écho et j’angoissais trop pour venir seule.

Coup de chance, notre Dr M. avait finalement peu de retard ce matin si bien qu’à notre arrivée, une seule jeune femme était là et est rentrée quasi de suite. Mon mari et A. ont joué dehors le temps d’attente puis nous sommes rentrés ensemble dans la salle de consultation.

Dr M. était ravie de voir notre bonhomme, elle ne l’avait pas encore vu et il est là grâce à elle donc c’était un moment très sympa. Il l’a appelé « mamie » tout le long de la consultation alors que je lui donne 45 ans max mais elle nous a mis à l’aise tout de suite en nous disant qu’elle était effectivement deux fois mamie.

Echo fait, bébé est toujours là, il a bien grandit. Il bouge !!!! A. n’avait bougé en écho la première fois qu’à 16SA donc c’était tout nouveau pour nous. Il est dans les clous au niveau mesure, son coeur bat bien.

Un nouveau cap de franchi.

Dr M était ravie pour nous. Comme pour l’écho des 9SA de A. où j’avais eu l’impression qu’elle était plus heureuse que nous, ici, pareil, sa joie était évidente et je me suis sentie privilégiée en tant que patiente qu’elle soit aussi heureuse pour nous. On a même eu droit à une accolade à la fin. Elle nous donnerait presque envie de revenir la voir pour bb3 !

Prochaine étape maintenant dans 4 semaines avec l’écho T1.

En attendant, je m’occupe, je mange des tomates et je regarde A. jouer avec mon poupon d’enfance en me disant qu’il sera un grand frère du tonnerre.

IIU 3 : 8SA

Nous arrivons au tiers de ce premier trimestre

Dans une semaine, écho de contrôle qui j’espère éloignera de nous le risque de fausse couche

Et dans 5 semaines, écho T1

Pour le moment, je nage entre fatigue, reflux (mon compagnon de grossesse à priori, il est arrivé aussi tôt que pour A.) et nausées (la nouveauté).

Je pourrais manger un paquet de pâtes à chaque repas, je grignotte des tomates cerise à toute heure de la journée pour lutter contre les nausées (bizarre, mais il n’y a que ça qui marche en ce moment)

Je ne me plains pas, hein ! Ce matin je me suis levée sans aucune nausée et j’ai hésité entre le ouffffff et la panique totale d’absence de symptomes. Mais heureusement, elles sont bien revenues…

Pleins de pensées à toutes,

IIU 3 : 33dpo

J’aurais pu mettre 6+5SA

J’étais même prête à le faire et puis j’ai lu les quelques mauvaises nouvelles de la blogo et ça m’a calmé direct

Echo précoce faite ce matin, seule car mon mari n’a pu se libérer

Emotions en pagaille en salle d’attente. 40 minutes de retard.

Bonjour prudent pour ma part, bonjour souriant et confiant pour le Dr M. Comme d’habitude.

Echo faite, mon coeur a manqué un battement quand je n’ai rien vu, et puis Dr M. a zoomé et Poussin est apparu. 7,1mm, activité cardiaque bien visible.

J’avais regardé hier la photo de la première écho de A. et ça y ressemblait beaucoup.

Dr M. étant équipée d’un tout nouvel appareil d’écho, elle a proposé d’écouter le coeur. Je n’étais pas préparée, son ancien appareil ne le permettait pas et avoir vu le coeur m’avait suffit. Mais on a entendu 4 ou 5 battements, ça a duré à peine 2 secondes mais c’était ce dont j’avais besoin pour souffler.

Prochaine écho dans 15 jours et si tout va bien écho T1 le 30 mai

Je pense à toutes celles qui attendent, et je pense aussi à mon poussin en espérant qu’il tienne le coup et ne pas revivre l’épreuve de novembre…

IIU 3 : 29dpo

Toujours là

Et j’ai résisté à une dernière prise de sang

Faut dire que je n’ai pas vraiment eu le temps d’y penser. Le boulot est intense et prend toutes mes journées

Je ne m’inquiète plus pour ma progestérone, vu ma fatigue en début d’après midi et l’appel de mon lit, le taux doit être correct !

J’ai l’impression que mon ventre a déjà commencé à grossir et je me revois juger les PB enceintes de BB2 qui me soutenaient que ça allait plus vite pour le premier. Je me revois penser « ton embryon fait moins d’un cm, et tu veux me faire croire que ça se voit » ?…

Plus que 4 dodos et je saurais si tout ça n’est que dans ma tête (pitié non…)

IIU 3 : 22dpo

8314

Poussin est au chaud. A priori.

Je vous soûle peut être avec mes dosages à foison. Je m’excuse pour ça.

Mais c’est la seule chose que j’ai trouvé pour réussir à survivre pendant 3 jours sans y penser non-stop

Pour A. j’avais fait 3 prises de sang et à la 3ème, mes copines m’avaient calmées en me disant que c’était bon et qu’il n’y avait pas de raison que ça ne tienne pas. J’avais compté les jours et les nuits jusqu’à l’écho des 6SA. On était arrivé pour l’écho avec mon mari, défaitiste, fermés, en se serrant les mains fort. L’écho nous avait rassuré quelques jours puis le compte à rebours avait repris jusqu’à 9SA. Et même là, alors que Dr M. nous avait dit qu’on était sauvé, j’avais refusé d’y croire jusqu’à l’écho T1. Au point de refuser la déclaration de grossesse lors du rendez vous du 1er trimestre qui avait lieu 2 jours avant l’écho T1.

Pour ma poussière d’étoile de novembre, j’ai fait 2 prises de sang, ça avait bien monté, on s’est tapé dans la main et on s’est projeté à fond. On est arrivé à l’écho des 5+6SA des étoiles plein les yeux, l’écho bonne j’ai vécu les 3 semaines d’après sur un nuage, trouvant les journées longues mais pas insurmontables. Et nous sommes tombés de haut à 9SA.

Alors pour ce poussin, je sais vraiment, pour l’avoir vécu, que tout peut basculer. Que ça peut m’arriver à moi. Je sais qu’une prise de sang n’y changera rien, mais j’arrive pas à passer au delà.

Aujourd’hui c’était la dernière prise de sang.

Il me reste 12 jours avant l’écho des 6+5SA.

J’ai prévu de l’occupation tous les jours pour ne pas débarquer au labo d’ici là. Mais je ne vous promets rien. Parce que là, je ne me reconnais pas vraiment…